Dix personnes liées à l'extrême droite radicale arrêtées pour des projets d'attentats en France

liberation.fr -

Agées de 17 à 25 ans, elles auraient projeté d’attaquer des mosquées et plusieurs hommes politiques, dont Jean-Luc Mélenchon et Christophe Castaner.

Dix personnes, dont plusieurs mineures, gravitant dans la mouvance d’ultradroite et soupçonnées d’avoir voulu commettre une série d’attentats en France, ont été arrêtées mardi matin, lors d’un vaste coup de filet mené par la sous direction anti-terroriste (Sdat) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Agées de 17 à 25 ans, toutes liées à Logan Alexandre Nisin, un individu proche des milieux d’extrême droite interpellé cet été, ces personnes (neuf hommes et une femme) auraient projeté d’attaquer plusieurs cibles, dont des migrants, des mosquées et plusieurs hommes politiques. Selon une source proche du dossier citée par l’AFP, il s’agissait toutefois «à ce stade d’ébauches de projet». Selon le Monde, le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon et le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner (ancien maire de Forcalquier, dans les Alpes-de-Haute-Provence), auraient fait partie des cibles éventuelles.

Ancien militant de l’Action française Provence, organisation qui avait multiplié les provocations musclées autour de Marseille et d’Aix-en-Provence avant l’été, et du Mouvement populaire nouvelle aurore (MPNA), mouvement se revendiquant du parti néonazi grec Aube dorée, Logan Alexandre Nisin a été arrêté fin juin, soupçonné de vouloir former une milice et de commettre un attentat. Sur l’une de ses pages Facebook, dédiée au terroriste Anders Breivik, néonazi ayant assassiné 77 personnes sur l’île norvégienne d’Utoya, en 2011, on pouvait notamment lire : «Rebeus, blacks, dealers, migrants, racailles, jihadistes, si toi aussi tu rêves de tous les tuer, nous en avons fait le vœu, rejoins-nous !» Lors de son interpellation cet été à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), d’où il est originaire, les policiers avaient retrouvé un fusil et des pistolets, que l’homme, qui a depuis été mis en examen pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», avait prévu de confier à d’éventuels futurs complices : ceux arrêtés ce mardi lors du coup de filet, toujours selon Le Monde. Logan Alexandre Nisin se serait également doté d’un gilet pare-balles et cherchait à se fabriquer un lance-flammes, lorsqu’il a été arrêté. 

Le quotidien raconte encore que le projet du jeune Nisin portait le nom d'«OAS», en référence à l’Organisation armée secrète, qui avait mené une campagne sanglante en Algérie au début des années 60. Avec pour objectif d'«enclencher la remigration de la France». Une «réponse» au fantasme du «grand remplacement», totem de l’ultradroite sur la supposée substitution de la population française «de souche» par les immigrés extra-européens, dont Nisin était adepte.

Retrouver cette article sur liberation.fr

Commentaires

Pour ajouter un commentaire, veuillez s'authentifier à partir de la zone Connexion située à droite.

CSS Valide !