Feu vert pour cinq nouvelles mosquées en Région bruxelloise et cinq en Wallonie

lecho.be -

30 nouvelles mosquées ont été screenées par le ministre de la Justice. Bruxelles va reconnaître cinq d’entre elles, en Wallonie, cela prend plus de temps… Et en Flandre, la reconnaissance des mosquées a été transformée en pugilat politique par la N-VA.  

La procédure de reconnaissance des lieux de cultes – singulièrement des mosquées – en Belgique s’apparente à un slalom que ne renieraient pas les meilleurs descendeurs de hors-piste. C’est qu’il s’agit de slalomer entre les sapins du Fédéral et ceux des entités fédérées, qu’il faut tenir compte de l’avis de la Sûreté de l’État, du département de la Justice et des propositions de l’Exécutif des musulmans de Belgique. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, n’est-ce pas?

Après examen des services de sécurité (Sûreté de l’État) et de son administration, le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V), a émis le 23 décembre un avis positif concernant la reconnaissance de 30 nouvelles mosquées. Cet avis positif permet aux entités fédérées d’ensuite boucler la reconnaissance des lieux de culte. Rappel, une mosquée "reconnue" a droit à un ou à plusieurs imams: le traitement est pris en charge par le Fédéral et ils deviennent, toutes choses étant égales par ailleurs, des fonctionnaires.

Cachet de garantie

En ces temps de lutte contre le terrorisme et contre l’islam radical, le cachet "mosquée reconnue" donne des garanties indispensables. Pour obtenir une reconnaissance, une mosquée doit satisfaire – outre l’avis de la Sûreté – à plusieurs critères: elle doit compter au moins 200 fidèles réguliers, avoir des livres de compte en ordre, etc.

La Belgique compte aujourd’hui 81 mosquées reconnues: 14 en Région bruxelloise, 39 en Wallonie et 28 en Flandre. A ce contingent-là, il faudra donc sous peu ajouter la vague des 30 mosquées qui ont reçu un blanc-seing du ministre de la Justice. à court terme, on aura donc 111 mosquées "officielles" en Belgique. C’est l’Exécutif des musulmans de Belgique qui propose les mosquées à faire reconnaître: il existe un accord politique pour reconnaître environ 80 mosquées supplémentaires sur les quatre prochaines années (2016-2019). Des budgets ont été libérés pour faire fonctionner un petit peloton de 200 mosquées, étant donné que chaque mosquée peut compter de 1 à 3 imams payés par l’État en fonction de sa taille.

À Bruxelles, la compétence de la reconnaissance des mosquées est exercée par le ministre-président Rudi Vervoort (PS). Les 5 nouvelles mosquées qui ont reçu un avis favorable de la part du ministre de la Justice devraient sous peu être reconnues officiellement. Les voici:

-Annasr (Koekelberg);

-Arrayane (Ville de Bruxelles, Neder-Over-Heembeek);

-Al-Inaba (Berchem-Sainte-Agathe);

-Raahma (Ville de Bruxelles);

-El Mohsinine (Saint-Gilles);

Ces cinq mosquées viennent rejoindre les 14 déjà reconnues en Région bruxelloise. Cinq se situent sur le territoire de la commune de Molenbeek, quatre à Schaerbeek, une à Bruxelles-Ville, à Ixelles, à Saint-Gilles, à Forest et Anderlecht. La Région bruxelloise comptera donc sous peu 19 mosquées officielles et reconnues. "Une reconnaissance permet une meilleure connaissance et au final une cohésion sociale accrue", se félicite le ministre-président Rudi Vervoort (PS).

La Wallonie à la traine

En Région wallonne, c’est une autre paire de manches. Et c’est encore plus compliqué. Malgré des demandes répétées, le cabinet du ministre Pierre-Yves Dermagne (PS) n’a pas souhaité transmettre d’informations sur les cinq mosquées en passe d’être reconnues. Car, fait valoir le cabinet du ministre, la procédure de reconnaissance doit en Wallonie recevoir l’aval… des provinces. Bref, les nouvelles mosquées wallonnes attendront encore un peu.

En Flandre, la reconnaissance des mosquées a viré au pugilat politique. La ministre flamande en charge de cette compétence, la N-VA Liesbeth Homans,a refusé de reconnaître les 20 mosquées flamandes ayant reçu un feu vert du Fédéral. L’Anversoise exige entre autres d’avoir accès aux rapports confidentiels de la Sûreté de l’État. "Je ne vais certainement pas accorder la reconnaissance aux mosquées sur base d’une petite feuille A4 de la Sûreté de l’État", pestait-elle dans le Standaard de ce mercredi. Du côté des démocrates-chrétiens flamands, on regrette que la N-VA politise un dossier a priori technique.

On est là au niveau de la reconnaissance des mosquées qui reste – rappel – marginale par rapport au grand nombre des mosquées et lieux de cultes non reconnus. C’est évidemment là que se logent les graines de l’islam radical. L’Exécutif des musulmans de Belgique recense environ 295 lieux de culte en Belgique mais de nombreuses salles de prières ou mosquées échappent également à son radar. C’est évidemment la porte ouverte aux financements venus d’Arabie Saoudite, etc.

Retrouver cette article sur lecho.be

Commentaires

lindadieggoo, à 10:54, le 07 avril 2022
Ce sont des politiques extrêmement utiles. J'en lirai plus sur drift hunters

Pour ajouter un commentaire, veuillez s'authentifier à partir de la zone Connexion située à droite.

CSS Valide !