Les derniers vœux présidentiels de Hollande présentés aux responsables religieux

saphirnews.com -

Le président  de la République a présenté, jeudi 5 janvier, ses vœux aux autorités religieuses de France aux côtés du ministre de l'Intérieur chargé des Cultes Bruno Le Roux.   

Pour ces vœux qui sont les derniers du chef de l'Etat, étaient présents des représentants du culte catholique à travers le Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, et Mgr Olivier Ribadeau Dumas, porte-parole de la Conférence des évêques de France ; le président de la Fédération protestante de France François Clavairoly ; le métropolite Emmanuel, président de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France ; le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) et le recteur de la Grande Mosquée de Paris Dalil Boubakeur ; des représentants du culte israélite à travers le président du Consistoire Joël Mergui et le grand rabbin de France Haïm Korsia ; et le révérend Olivier Wang-Genh, président de l'Union bouddihste de France. 

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) revient dans un communiqué sur cette rencontre vendredi 6 janvier, durant laquelle François Hollande a félicité « les responsables religieux de leurs positions et de leur prises de paroles qui ont été d'une grande responsabilité et d'une grande hauteur de vue dans des moments tragiques et sensibles », en référence aux événements qui ont entaché l’année 2016 dont l’attentat de Nice et l’assassinat d’un homme de Dieu à Saint-Etienne-du-Rouvray.

Eviter toute stigmatisation des musulmans

« Le président de la République a particulièrement fait l'éloge de l'action du CFCM qui a fortement contribué à l'apaisement de la situation, notamment par l'appel du CFCM aux musulmans de France de participer à la messe du dimanche qui a suivi l'assassinat du père Jacques Hamel », a-t-il tenu à faire savoir. 

L’occasion s’est présentée à Anouar Kbibech pour réitérer les craintes des musulmans quant aux risques d’une montée des amalgames les visant à presque quatre mois de l’élection présidentielle. « A la veille de la période électorale qui s'ouvre, le CFCM a appelé le président de la République à jouer pleinement son rôle de garant de l'unité nationale et de la cohésion nationale, pour éviter toute stigmatisation des musulmans de France, dans cette période propice à la surenchère et aux amalgames », a-t-il déclaré. 

Retrouver cette article sur saphirnews.com

Commentaires

Pour ajouter un commentaire, veuillez s'authentifier à partir de la zone Connexion située à droite.

CSS Valide !