Un élan de solidarité a permis de retrouver jeudi un Ivryen de 73 ans qui souffre de la maladie d’Alzheimer

m.leparisien.fr -

Il ne faut jamais désespérer de la nature humaine. Voilà ce que retiendra la famille de Brahim. Jeudi, cet Ivryen de 73 ans, malade d’Alzheimer, a été retrouvé à Pomponne (Seine-et-Marne) grâce à un élan de solidarité exceptionnel. Il avait disparu de chez lui dimanche en fin de journée.  

Dans son petit appartement d’Ivry, Brahim semble un peu dans la lune ce vendredi après-midi. Mais cet ancien épicier de la rue Pierre-Sémard est visiblement heureux de se retrouver entouré de sa femme Khadija, de ses fils Rachid et Jamal et de sa belle-fille Karla. La famille pose volontiers pour la photo. Une façon de remercier les milliers de personnes qui ont d’une façon ou d’une autre contribué au retour de Brahim.

Lundi matin, en voyant que son mari n’est pas rentré de la nuit — ce qui n’est pas du tout dans ses habitudes — Khadija comprend que c’est grave, d’autant plus que Brahim est malade d’Alzheimer depuis plus de dix ans. Très vite, les membres de la famille partent à sa recherche. Rachid, un des fils, utilise la méthode classique : commissariats, hôpitaux, affichettes un peu partout.

Hayate, une des belles-filles, fait appel aux réseaux sociaux. « Le message a été relayé des milliers de fois », lance, encore impressionnée Karla. « Quand je distribuais des affiches aux jeunes de Vitry, ils étaient déjà au courant », s’étonne Rachid.

Des messages de soutien de toute la France

« On a eu des messages de Lyon, Marseille, Nice », ajoute Karla. Pas forcément parce que Brahim a été aperçu. Mais juste des messages de soutien. « Ça m’a fait beaucoup de bien. Cela nous a aidés à tenir le coup », sourit la jeune femme.

Bien sûr il y a bien eu quelques fausses pistes. A la mosquée de Vitry, des fidèles ont cru reconnaître le vieil homme. « Mais c’était juste quelqu’un qui lui ressemblait », explique Jamal, qui s’était rendu sur place plein d’espoir.

Finalement, c’est près de la gare de Lagny (Seine-et-Marne) qu’un simple habitant a repéré l’Ivryen. Un coup de fil suivi de trois autres par de nouveaux témoins. « Grâce aux gens, nous avons retrouvé Brahim ! »

« Il m’est tombé dans les bras », sourit Jamal qui l’a retrouvé à un arrêt de bus. Brahim cherchait une mosquée, après être passé par celle de Champs-sur-Marne. Il était ensuite monté dans plusieurs bus sans vraiment savoir où il se trouvait.

Et quand on lui demande comment il a pu s’égarer ainsi, Brahim, qui n’a pas perdu son sens de l’humour à défaut de la mémoire, affiche son plus beau sourire : « Perdu moi ? Mais je suis toujours perdu ! »

leparisien.fr

Retrouver cette article sur m.leparisien.fr

Commentaires

Pour ajouter un commentaire, veuillez s'authentifier à partir de la zone Connexion située à droite.

CSS Valide !