Retour à la liste des vidéos

Othmane Ibn Affane : il équipe l'armée de Al Ôsra

Certaines personnes l'enviaient pour cela, comme vous le savez, il avait beaucoup d'argent, bien sûr, cette histoire montre à quel point Othman était riche. Dieu lui a conféré un grand succès dans son commerce. Un jour, un homme est venu chez Othman et lui a dit: Vous êtes aisé, vous donnez l'aumône, vous faites la charité, vous faites le pèlerinage et vous dépensez, ainsi Othman a dit, et vous nous enviez, je veux dire, vous nous enviez pour cela. Il a dit: "Franchement, nous espérons avoir de l'argent comme vous pour que nous puissions faire ce que vous faites." Othman lui a donné une morale pour lui apprendre et pour nous enseigner aussi que quelqu’un qui dépense un seul dirham difficilement gagné vaut mieux qu’une personne qui dépense dix mille alors qu’il n’en prouve pas le besoin.

La morale ce n'est pas dans l'abondance des dons à faire. À l’époque d'Abu Bakr Al-Siddiq, que Dieu soit satisfait de lui, il nous a donné également des leçons dans le don. Les gens ont souffert de la sécheresse et de la famine, et il n’y avait plus de nourriture. Abu Bakr leur a dit, ne vous souciez pas de demain, le soulagement de Dieu est toujours là. Il était optismiste, et l’optimisme est l’une des caractéristiquesdes musulmans. Espérez le meilleur et vous le trouverez. Le deuxième jour, une caravane atteignait Othman de bon matin, que Dieu soit satisfait de lui, les marchands arrivaient, bien sûr, Othman vendait en gros. Les marchands y achètent en gros, puis vendent la marchandise dans leurs magasins et en tirent des bénéfices. Puis les marchands sont venus le voir tôt, alors il est sorti les voir en portant juste un pyjama, il portait même ses vêtements. Vous remarquez bien que les marchands se sont précipités pour tirer profit, alors ils lui ont demandé de lui vendre leur caravane en gros. Il a dit combien me gagneriez-vous? Les marchands négocient les profits. Je tiens à vous dire que j’avais des contacts avec des marchands ici dans le Golfe, c’est des gens généreux. Mais ils avaient une signification très importante dans le domaine du commerce, ils négocient pour tirer profit. Mais quand ils faisaient de la charité, ils donnaient avec générosité pour gagner l’estime du Dieu Tout-Puissant. Je connais un commerçant qui a donné sept bâtiments comme charité, mais il passait son temps le même jour à négocier sur le prix d’une coiffe, vous savez le truc qu’on méttait sur la tête pour se protéger contre les rayons du soleil, et qu’il a vendu à quatre riyals au lieu de cinq riyals. .

Il a été interrogé à ce sujet par une personne qui l’a vu donner en charité sept bâtiments à la fois, et le même jour, il a constaté qu'il négociait pour un riyal. Il a été étonné et lui a dit comment ça se fait? C'est bizarre quand même. Il lui a répondu: Nous sommes des commerçants, notre affaire c’est de bien négocier les prix, mais nous devons être généreux pour entretenir une bonne relation avec Dieu Tout-Puissant. Ainsi était Othman, qui est venu négocier avec les marchands, et il leur a dit combien me gagnerez-vous? Et ils ont dit dix, douze, dix contre douze. Il a dit qu’il avait une meilleure offre.Ils ont été surpris et ils ont dit: Qui vous a augmenté le prix? Tous les grands marchands de Médine sont présents ici, qui vous a augmenté le prix alors? Il a dit que Dieu Tout-Puissant m'a donné pour chaque dirham dix dirhams. Êtes-vous prêt à en prendre dix pour cents? Ils ont dit: "Non, nous ne pouvons pas. " Il a dit: vous pouvez augmenter le prix? Ils ont dit non, il a dit, car je témoigne de Dieu que je donne tous ces chameaux comme aumône pour les nécessiteux et les pauvres musulmans. Ainsi les marchands se sont détournés de lui pendant qu'il appelait, ô Dieu, je les ai donnés aux pauvres de Médine gratuitement. Mais l’une des dons les plus importantes d’Othman, que Dieu soit satisfait de lui, il a équipé l’armée Al Ôsra. Dans la bataille de Tabuk. La bataille n'a pas été menée, mais ils se préparaient à cette bataille .

Le prophète, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix, a voulu affronter les romains, et est sorti avant même que les fruits de la saison deviennent mûrs. Tout le monde était prêt pour la moisson, et tout le monde voulait rester à Médine, même les marchands veulent rester jusqu'à ce qu'ils achètent et vendent, et les gens n'avaient pas d'argent vu qu’ils ont dépensé tout ce qu’ils avaient, vous savez à la fin de la saison, les gens ont dépensé pour le travail de la terre et de l’agriculture, ils n’avaient rien. Le Prophète, que la prière et la paix de Dieu soient sur lui, voulait partir en ce moment, c'est pourquoi on appelle cette armée par l'armée d'Al Ôsra, Cela signifie détresse. Tout le monde avait envie de conquérir,mais beaucoup de musulmans étaient démunis, ils n'avaient même pas un chameau pour qu’ils assistent à cette bataille.

Le prophète, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix, a voulu affronter les romains, et est sorti avant même que les fruits de la saison deviennent mûrs. Tout le monde était prêt pour la moisson, et tout le monde voulait rester à Médine, même les marchands veulent rester jusqu'à ce qu'ils achètent et vendent, et les gens n'avaient pas d'argent vu qu’ils ont dépensé tout ce qu’ils avaient, vous savez à la fin de la saison, les gens ont dépensé pour le travail de la terre et de l’agriculture, ils n’avaient rien. Le Prophète, que la prière et la paix de Dieu soient sur lui, voulait partir en ce moment, c'est pourquoi on appelle cette armée par l'armée d'Al Ôsra, Cela signifie détresse. Tout le monde avait envie de conquérir,mais beaucoup de musulmans étaient démunis, ils n'avaient même pas un chameau pour qu’ils assistent à cette bataille.

Le prophète, que les prières et la paix de Dieu soient sur lui, préparait à cette bataille par ici et par là,l’armée grandit autant qu’elle peut, l’armée a atteint 30 000 combattants, mais ça reste insuffisant vu que les gens n’ont même pas un chameau. Ils veulent se battre mais faute de moyens, la situation devient difficile pour eux. Alors ils sont revenus en pleurant parce qu’ils ne peuvent pas participer à la bataille. Lorsque le Prophète, paix et bénédictions de Dieu soient sur lui, a vu que ces gens veulent se battre avec lui, le Prophète, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix, a décidé de collecter les dons, et il a participé à des œuvres caritatives comme on dit aujourd'hui. .

Le Prophète, que la prière et la paix de Dieu soient sur lui, a appelé les gens pour faire le don, et il les a encouragé à faire de la charité. Bien sûr, les gens étaient d’accord, et tout le monde a donné ce qu'il avait. Abu Bakra donné tout son argent même s’il n’avait pas grand-chose. Omar a donné la moitié de son argent, mais ce n'était rien par rapport à ce qu'Outhman avait. Les gens n’avaient pas grand-chose et pourtant ils ont participé alors que certains hypocrites se moquent d’eux, leurs aides restent symboliques mais l'appel aux dons concerne les grands marchands et ceux qui sont aisés financièrement. Othman s'est levé devant le Prophète, que la paix et la bénédiction soient sur lui, et a dit: Ô Messager de Dieu, j’offre 100 chameaux équipés de fournitures, de la nourriture et les armes dont les chevaliers ont besoin. Devant la position de Othamn, le Prophète, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix, s'est réjoui et a prié pour lui avec bien.

Mais le besoin persiste, alors le Prophète, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix, a dit que quiconque prépare l'armée de Al Ôsra aura le paradis. Cent chameaux valent beaucoup d’argent mais pour les grands marchands, Othman a attendu que quelqu'un fasse un don, mais en vain, personne n’a osé faire un don, alors il s'est levé et a dit, Oh Messager de Dieu, j’offre encore 100 chameaux équipés, alors le Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, a été heureux et il a prié pour lui. Mais le besoin persiste toujours, le Prophète, que les prières et la paix de Dieu soient sur lui, s'est levé et a dit: Qui équipera l'armée de Al Ôsra, sa récompense sera le paradis? Othman attendit les grands marchands, mais comme ils étaienttous hésitants, il se leva de nouveau et pour la troisième fois, et a dit, j’offre encore 100 chameaux et ainsi qu’il continua à donner et fini par offrir 700 chameaux. Sept cents chameaux, imaginez cela même à l'heure actuelle, ça reste une très grande somme. Sept cents chameaux avec tout l'argent dont le chevalier aura besoin. Il n'en fut pas satisfait et offre encore cinquante chevaux, et jeta mille dinars d'oret sept cents onces d'or entre les mains du Prophète, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix. Y a-t-il quelqu’un qui a cette générosité? Alors, le Prophète, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix, retourne l'or et dit: que Dieu te pardonne Othman. Othman a fourni à lui seul un tiers des besoins à l'armée d'Al Ôsra. Il s’est chargé des besoins de sept cents cavaliers, il s’est occupé des besoins de l'armée et les besoins de dix mille combattants. Mais quelle générosité !Dites-moi, dans le temps d'aujourd'hui ou dans l'histoire, avez-vous déjà entendu parler d’une générosité comme la générosité d'Othman?.

Commentaires

Pour ajouter un commentaire, veuillez s'authentifier à partir de la zone Connexion située à droite.

Les vidéos de Tarek Al-Suwaidan et émission Othmane Ibn Athmane

Top 5 du mois

CSS Valide !